aviatorsoft Wilco Publishing Flight Experience
 

Boeing 717 TFDI

 TFDI - 17/08/2017 - version 1.0.8.0

Présentation

Dans le monde de la simulation, certains avions sont plus souvent modélisés que d’autres. Ainsi, les avions de lignes les plus populaires, Boeing 737, 747, etc… ont été largement représentés sur le marché des add ons payants comme gratuits. En revanche, lorsqu’il s’agit d’un modèle moins connu, il suscite encore plus de curiosité car l’éditeur doit partir d’une feuille blanche, et nous avons constaté que le résultat est souvent intéressant. C’est exactement le cas de TFDI qui s’est attelé à la réalisation d’un Boeing 717 complexe, qui de mémoire de simeur, devient le seul du genre sur nos simulateurs.

TFDI est un éditeur de logiciel californien encore peu connu, mais vous le verrez, qui risque bien de le devenir vite. Cette équipe jeune et enthousiaste pourrait devenir un acteur majeur du monde de la simulation à l’avenir. Leur Boeing 717 est leur premier avion jamais réalisé. Le pari est d’autant plus audacieux que le défi est double : un haut niveau de réalisme des systèmes et un modèle d’avion jamais reproduit à ce niveau sur Flight Simulator. En effet, le choix du Boeing 717 ne semble pas le plus aisé pour débroussailler le terrain mais il constitue un choix original qui pourra séduire de nombreux passionnés en recherche d’inédit.

Mais tout d’abord, intéressons-nous au Boeing 717. Il s’agit certainement du moins connu de tous les Boeing et peu d’entre nous ont déjà voyagé avec dans le monde réel. Voici donc sa brève histoire :
Dès les années 1980, McDonnell Douglas envisageait un successeur à son légendaire DC-9 dont les flottes devenaient vieillissantes. Celui-ci devait ainsi se positionner juste en dessous des MD80, plus gros. Il fallait donc un biréacteur court/moyen-courrier d’une centaine de place. Le MD-87, lancé en 1986, n’étant qu’un MD-80 raccourci fut un demi-échec.
Puis vint le projet de développement d’un modèle entièrement nouveau et au goût du jour en terme de technologie, d’efficacité et de performances. En 1991, le projet MD-95 fut annoncé. Un appareil de 105 sièges qui pourrait servir de base à une future gamme moyen-courrier en remplacement des MD-80/90. Malgré ses airs de DC-9, le MD-95 était une refonte totale avec de nouveau moteurs, de nouveau systèmes et surtout un glass cockpit pourvu d’une avionique ultra-moderne issue de son grand frère, le MD-11. Le premier vol eu lieu en 1998.
Les ventes débutèrent dès 1994, mais les commandes ne furent pas au rendez-vous. Beaucoup de clients du MD-80 se sont rabattus alors vers son concurrent apparu à la même période, le Boeing 737-600 NG, plus cher mais plus performant. De plus, le rachat de McDonnell Douglas par son concurrent Boeing en 1997 sonna le glas du MD-95 comme de toute la gamme du constructeur de Long Beach. C’est donc à cette occasion que le MD-95 fut donc renommé Boeing 717 et intégré au catalogue de la gamme Boeing, qui honora tout de même les dernières commandes les années suivantes. Après une très courte carrière et 156 exemplaires livrés, la ligne de production s’arrêta définitivement en 2006, ce qui mit un terme à la mythique lignée du DC-9.


Boeing 717-200 HGW :

Passagers (Une classe / Deux classes) 134 / 117 /106
Longueur 37.8 m
Largeur 3.34 m
Envergure 28.4 m
Hauteur 8.92m
MTOW 54. 88 tonnes
Vitesse de croisière Mach 0.767
Plafond 37 000 ft (11 277 m)
Distance franchissable 2060 nm (3815 km)
Moteurs (poussée) Rolls Royce BR715-C1-30 (21 000 lbs)







Achat et installation

Le 717 s’acquière sur le site de TFDI, mais le téléchargement se fait depuis un programme externe, l’Addon Manager, où sont centralisés tous les réglages et configurations, ainsi que la gestion des mises à jour et la documentation, nous y reviendrons plus tard.
Une fois installé, vous constaterez alors que seul une livrée fictive est inclue par défaut, celle au couleur de TFDI. Quelques livrées officielles sont cependant disponibles sur le site de l’éditeur. Le 717 ayant été acquis par peu de compagnies dans la réalité, il faudra compter sur l’imagination des développeurs pour diversifier les variantes.
Point très positif, il est disponible pour FSX (Steam Edition inclus), ainsi que pour Prepar3D V2 et 3, la V4 devrait suivre également. Voilà donc qui ravira beaucoup de monde et appelle notre 717 a duré sur nos simulateurs pendant de nombreuses années.



Extérieur

Dès le premier coup d’œil, on remarque la qualité des textures hautes résolutions de notre 717. Les détails du fuselage tel que les rivets ou les vis sont reproduits avec un certain sens du détail. Il faut noter également l’effet particulièrement réaliste des reflets des parties métalliques tel que les bords d’attaque des ailes ou les entrées des réacteurs.

Les cinématiques des parties mobiles sont convaincantes, notamment celles des phares d’atterrissage situés sous les ailes qui se déploient et se rétractent tout en douceur, tout comme le train d’atterrissage et les volets.
Côté animation au sol, il est possible de connecter un GPU, un groupe de conditionnement d’air externe, et de mettre des cales aux roues ou encore des cônes autour de l’avion, de quoi mettre un peu de vie à vos escales en somme. En revanche pas de traces du pushback, il faudra donc passer par la commande par défaut du simulateur.

Les effets de l’environnement sont plus limités, mais bonne nouvelle un pack Immersion par l’éditeur FSFX (moyennant quelques dizaines de dollars) vient d’être annoncé au moment de la rédaction de ce test. Ainsi, les effets du vent, les vortex, le souffle des moteurs, etc… seront visibles et ajouteront une dose importante de réalisme.

D’une manière générale, un très grand soin a été apporté à l’aspect extérieur et le rendu des proportions du Boeing 717 semble très réaliste. Notre 717 se trouve dans la moyenne haute de la concurrence.









Intérieur

C’est désormais quasiment la règle, le cockpit 2D n’est pas au programme. Ce n’est pas un souci car le travail fourni sur le cockpit 3D est remarquable.

Dans la lignée du modèle extérieur, la première impression est excellente. Elle se confirme en observant ce beau poste de pilotage. Le design du tableau de bord style « mini MD-11 » est parfaitement reproduit et l’ambiance générale est aussi immersive qu’agréable.

Pas de fausses notes concernant la qualité des textures. L’aspect est très net et les détails particulièrement bien modélisés. C’est notamment le cas des tablettes tactile (Electronic Flight Bag, une nouveauté, nous y reviendrons plus loin) qui comportent des traces de doigts particulièrement réalistes…
TFDI n’a pas manqué non plus d’incorporer des effets d’usures de certaines commandes, comme sur les manettes des gaz, de manière à donner l’impression que notre 717 a un peu de vécu.
Nous avons aussi particulièrement apprécié le rendu des textures des sièges en cuir, ou encore la qualité de la modélisation du manche. L’instrumentation et la qualité de l’affichage des écrans nous plongent à merveille dans le monde du Glass Cockpit.
En revanche, pour les amateurs, il faudra se passer d’une cabine virtuelle….

L’ambiance nocturne est aussi satisfaisante et les différentes commandes d’éclairages sont réglables en intensité et permettent d’ajuster la luminosité à la convenance du pilote.

Comme pour l'extérieur, l’intérieur est très réussi et rivalise sans mal avec les standards de la catégorie, et pour couronner le tout, il est assez peu gourmand en ressources !

" Le design du tableau de bord style « mini MD-11 » est parfaitement reproduit et l’ambiance générale est aussi immersive qu’agréable. "











Modèle de vol

Dès la prise en main, on prend beaucoup de plaisir aux commandes de notre 717. Le vol est stable et la maniabilité semble en adéquation avec le gabarit de l’avion. En l’absence de tables de performances, ceci ne reste qu’un jugement aléatoire mais après des dizaines d’heures de test dans toutes sortes de conditions, on peut sans risque affirmer que le modèle de vol est crédible.

On retrouve les petites spécificités issu de McDonnell Douglas tel que le cran de décollage des volets ajustables au degré prêt (Dial a Flaps) ou l’avertissement oral « Stabiliser Motion » en cas d’appui prolongé sur le compensateur (ceci permet de prévenir d’un éventuel Trim Runaway).
Le temps de réponse des moteurs nous a paru un peu long, surtout au roulage, mais encore une fois, il est dur de se faire une opinion. Seul petit défaut vraiment notable : pendant la séquence de démarrage, l’indicateur N1 reste bloqué sur 0 pendant quelques secondes alors que la rotation du fan est bien visible de l’extérieur. Cependant, les résultats obtenus en vol sont cohérents en termes de consommation et de performances.

Pour retrancher le réalisme d’un modèle de vol dans ses limites, rien de plus probant que s’essayer aux pannes et situations inusités. Bien que la gestion des pannes ne fassent pas encore partie des priorités de TFDI, le 717 passe le test avec brio les tests d’accélération décollage (rejected take-off), panne moteur au décollage ou encore atterrissage nous ont convaincu.


Systèmes

Cela saute aux yeux à la première seconde, l’avionique ne ressemble pas du tout celle d’un Boeing. En effet, comme nous l’avons brièvement expliqué dans l’introduction, le 717 a été conçu par McDonnell Douglas. Son instrumentation est en fait très proche de celle de son grand frère, le MD-11, conçu à peu près à la même époque. Comme sur ce dernier, nous le verrons, ce poste de pilotage moderne entièrement Glass Cockpit était à sa sortie particulièrement en avance sur son temps. Pour le reste, le 717 étant un avion entièrement nouveau de conception, il possède des systèmes qui lui sont propres.





• Instruments de vol / Glass Cockpit:

Les possesseurs de MD-11 ne seront pas top dépaysés, l’instrumentation affichés sur de larges écrans est la même que sur le triréacteur. Ainsi, il sera assez aisé de prendre ses repères. Pour les autres, il faudra vous habitué à un style différent des Airbus ou des Boeing, ce qui ne devrait pas être un problème tant la présentation est ergonomique et les informations bien lisibles.
Les synoptiques des différents systèmes peuvent s’affichent sur l’EICAS et permettent de surveiller le bon fon fonctionnement de ceux-ci. Les messages d’éventuelles pannes apparaissent en conséquence. Il est intéressant de voir à quel point l’avionique du 717 disposait d’une logique moderne et est encore la norme des avions de ligne actuels. Personnellement, nous trouvons le style McDonnell Douglas particulièrement agréable et intuitif.
TFDI a particulièrement soigné la qualité de l’affichage des gauges, ce qui contribue à cette sensation d’immersion.




• Navigation / FMS :

Comme tous les avions de lignes modernes, le 717 dispose d’un système de navigation RNAV commandé par un FMS. Ici aussi, la filiation avec le MD-11 est évidente.
C’était l’un des points faibles de l’add on à sa sortie. En plus de quelques bugs, beaucoup de fonctions du FMS n’étaient pas actives ou complètes. La dernière mise à jour règle en grande partie ce problème. Cependant il reste quelques lacunes comme l’absence de certains calculs tels que le Step Climb, le calcul des vents ou encore le Long Range Cruise. C’est cette fois ci cependant suffisant pour une navigation réaliste et efficace. Nous supposons qu’une prochaine mise à jour viendra compléter le système, par ailleurs bien reproduit. Pas de connexion uplink pour avoir la météo ou l’intégration des vents au plan de vol, mais là aussi cela pourrait faire partie des futurs bonnes surprises.
Le Navigation display est complèt et est même équipé d’un EGPWS qui viendra afficher le relief potentiellement dangereux en fonction de votre position. Le radar météo est aussi intégré mais il est nécessaire de disposer d’Active Sky 2016 ou Wx Advantage pour le rendre opérationnel, ce choix étant dû à la simulation médiocre de la météo sur FSX qui ne permettrait pas d’obtenir un affichage fiable des informations sur le radar.




• Pilote automatique :

Si Boeing et Airbus se distingue radicalement l’un de l’autres sur la philosophie du fonctionnement du pilote automatique, McDonnell Douglas avait une approche encore différente et vous constaterez à quel point elle est à part. Le 717 dispose d’une gestion très moderne et poussée de vol automatique, incluant la gestion de la poussée. Il y a bien sur les gestions verticales et horizontales du vol qui ont leur propre logique.
Le guidage latéral se commande soit par le FMS (mode NAV) ou par le réglage des autres modes (heading, etc…). De ce côté-ci c’est assez classique et commun à la majorité des pilotes automatiques.
En revanche, le guidage vertical assez très diffèrent de ce que l’on peut trouver sur un Boeing. Si le mode VNAV d’un Boeing permet de contrôler à la fois l’altitude et la vitesse, sur 717 ces deux paramètres sont enclenchés indépendamment un peu comme sur un Airbus. Ils peuvent à souhait être commandé par le FMS ou à la discrétion du pilote (Speed, V/S, FPA, etc…)
D’une manière générale, le vol automatique est désormais stable et fiable depuis la dernière mise à jour et l’interface (Mode Control Panel) fort agréable et intuitif à utiliser.
Il est également possible d’effectuer un atterrissage automatique (autoland), qui sera parfaitement exécuté.





• Electrique, Hydraulique, Air Conditionné / Pressurisation, Carburant :

Rien à dire sur les systèmes de l’avion en lui-même. Toutes les commandes sont simulées et les effets semblent réalistes et cohérents dans leur fonctionnement dans les différentes phases du vol. Cependant, il est à ce stade difficile d’évaluer les systèmes en profondeur vu que nous ne disposons pas de manuel de l’avion réel. Les connaisseurs remarqueront sur l’overhead panel quelques similitudes des commandes et interrupteurs avec ses aïeux, les DC-9 ou MD-80
L’état de chacun des systèmes se surveille par une multitude de pages affichable sur l’EICAS. Il suffit de sélectionner le système désiré (ELEC, AIR, ETC, …) et le synoptique s’affiche instantanément et permet d’avoir une vue d’ensemble du système.




• Gestion incendie :

Bien que TFDI n’ait pas (encore ?) inclus de module de gestion des pannes, il est intéressant de constater que certaines d‘entre elles soient programmables depuis le menu de pannes par défaut de FSX. C’est le cas du feu moteurs. Dès le feu détecté, le message d’alerte apparaît sur l’écran et le déclenchement des extincteurs met fin à l’incendie. Le système pour l’APU et la soute est simulé mais non exploitable du fait des limites de ce qu’offre FSX. Il y en tous cas une excellente base pour une éventuelle future gestion des pannes plus complètes.






Son

Autres satisfaction de cet add on, l’ambiance sonore. A l’extérieur comme à l’intérieur. La sonorité des moteurs est très prenante et semble très proche de la réalité. Cela va même jusqu’au son du GPU lorsque celui-ci est connecté à l’avion.
Nous avons encore plus apprécié l’environnement sonore du cockpit : air conditionné, ventilation, interrupteurs, armement des speed brakes, etc … Tous les bruits ont été simulés jusqu’aux moindres détails. On ne peut pas passer à côté du GPWS et sa légendaire voix féminine issue du MD-11.

Seul petite déception, aucune ambiance humaine n’a été incorporée tel qu’un copilote audible ou encore un personnel de cabine.


Documentation

Dans l’immédiat, la documentation n’est pas très étoffée. Il s’agit principalement d’un petit tutorial et de différents fichiers assez sommaires sur les systèmes. Nous avons aussi le droit à une check-list normale.
Pas de trace de check-list d’urgence, de performances et encore moins de manuel complet. Il vous faudra donc découvrir ce 717 en chipotant vous-même les systèmes, à moins que vous puissiez vous procurer de la documentation par un autre moyen. Nous espérons également que TFDI continuera à améliorer son offre sur ce point.


Extra/Réglages

Une des innovations dans l’air du temps apportés au cockpit est la présence de 2 tablettes, Electronic Flight Bag (EFB). Dans l’aviation réelle, elles se substituent à la documentation papier de toutes sortes (check-lists, manuels, tables de performances, cartes d’approches…). Sur notre 717, il est simplement possible d’afficher la check-list, mais elles permettent aussi certains réglages comme l’ouverture des portes, le GPU, la gestion de cockpit partagé et de l’état du cockpit (cold and dark, etc…).




Pour la gestion du logiciel en lui-même, TFDI a recours à un programme externe appelé Add On Manager. Il permet de télécharger et d’installer les mises à jour, mais aussi de régler le carburant et le chargement (Mass and Balance). C’est techniquement assez sommaire mais cela permet de configurer l’avion à convenance avant un vol.
En revanche, il n’y a pas d’outil de planification inclus. Vu l’absence de documentation à ce sujet, nous vous conseillons de vous tourner sur des programmes tel que PFPX afin d’obtenir une préparation précise. Il n’y a rien non plus pour calculer les performances de décollage et d’atterrissage.

L’une des attractions du 717 de TFDI à ne pas manquer est bien sur la fonction cockpit partagée. A vous donc les sessions entre amis à distance qui vous vous permettre de profiter de ce très beau cockpit en équipage.


FPS

Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, ce 717 est très beau, et de plus, il est plutôt raisonnable en ressource et agréable même sur les configurations plus modestes. TFDI fait partie de ces éditeurs qui semble freiner cette course folle à la puissance, ce qui montre un gros travail d’optimisation.
Bien entendu, il se déguste de préférences avec une bonne carte graphique afin de profiter au maximum de son esthétique de haut niveau.
La seule baise notable de FPS a été remarqué de nuit, rien de pénalisant cependant.



Références

  •   TFDI Design 717
  •   Flight Simulator X (+ Steam Edition), Prepar3D v2 et v3
  •   59.99 USD – Téléchargement uniquement

Plus d'informations

Conclusion

Développer un modèle d’avion inédit sur nos simulateurs suscite toujours la curiosité. C’est le pari fait par la talentueuse équipe de TFDI.
Le choix du Boeing 717, cet avion peu connu, s’est avéré être une réussite pour une première grand réalisation.

Agréable à regarder, bien modéliser et très immersif, la réalisation du dernier des McDonnell Douglas nous particulièrement plus. Les quelques petits lacunes seront très certainement comblés dans de prochaines mises à jour. C’est en tout cas notre souhait car le potentiel est grand et la voie semble toute tracée pour devenir un add on hardcore.

Nous avons véritablement eu un coup de cœur pour cette réalisation originale et sympathique et nous sommes impatients de suivre les développements futurs de TFDI. Notons également que le prix est plutôt dans la moyenne.
Voilà en tous cas un nouvel avion à ajouter dans votre hangar virtuel de toute urgence !







Note

  •   Achat, installation et prix : 5/6
  •   Systèmes : 6/8
  •   Modèle de vol : 7/8
  •   Graphismes 2D/3D : 6/6
  •   Documentation : 3/6
  •   Sons : 5/6
  •   Extra (utilitaire, etc..) : 5/6

Note finale : 17/20


Ce qu'on aime Ce qu'on souhaiterait voir Machine Test
s
  •   Intel Core i5 3450s CPU 2.8 Ghz
  •   Mémoire 8.0 Giga
  •   Nvidia GEForce GT620
  •   2 To Sata2
  •   Windows 10 64 bits
  • Le Boeing 717, une idée originaleUn FMS plus complet
    La qualité visuelle dans l’ensemble Une documentation plus fournie
    L’ambiance du cockpit prenanteLa correction de quelques petits bugs
    Le modèle de vol agréableUne gestion des pannes plus poussées


    Rédaction, captures :Geoffray Lamarsalle et Xavier Jehl
    Mise en page :Geoffray Lamarsalle



      English Deutsch Español Português








    "Habitué depuis des années d'un autre grand site sur la simulation, j'avais entendu parlé d'Avionic Online et je me suis décidé récemment de le visiter et bien je ne regrette qu'une chose : De ne pas l'avoir fait avant ! C'est propre, clair et tout est "droit au but" ! J'adore! Merci pour votre travail !"
    Jean, France

    Copyrights Xavier Jehl "Cthulhus" 2004 - 2017 : Rédacteurs : Xavier Jehl, Valentin Svetchine, Ludovic Potier, Loïc Lelièvre
    Conception et Administration : Xavier Jehl / Valentin Svetchine - CNIL : n°1236633 - Nombre de pages vues :